Projection de Sharkwater Extinction en exclusivité le 26 janvier !


Le dimanche 26 janvier sera projeté en exclusivité le second documentaire sur le commerce des requins réalisé par Rob Stewart : “Sharkwater Extinction”. L’association Longitude 181 ainsi que son président, Patrice Bureau, seront présents pour débattre et échanger avec vous sur la préservation de cette espèce.

Le combat d’une vie.

Rob Stewart, biologiste marin, réalisateur et activiste, a consacré sa vie entière à la protection des requins et des océans. Son documentaire Sharkwater Extinction fait un état des lieux alarmant sur la situation de ces prédateurs qui sont essentiels à l’équilibre des écosystèmes marins. Sous forme d’enquête, le réalisateur dénonce le commerce illégal des ailerons de requins. 

Longitude 181, engagée pour la protection des requins !

En effet, l’association milite en faveur de la protection de cet animal méconnu du grand public. Dan le cadre de notre programme “Requins et raies” et de nos campagnes spécifiques (“Requin Blanc Méditerranée”, “Requins à la Réunion” et “Pas de requins dans mon assiette !”), nous œuvrons à la sensibilisation dès le plus jeune âge, mais également à celle des plus grands afin de lutter contre la désinformation. Cet animal est victime des stéréotypes véhiculés par la société et nous pensons qu’il est de notre devoir de citoyen de le protéger. Si vous êtes sensibles au sort des requins, rejoignez notre campagne “Pas de requins dans mon assiette !”.

Tout ce que vous devez savoir !

Cette avant-première aura lieu le dimanche 26 janvier 2020 au Club de l’Etoile (14 rue Troyon – 75017 Paris), métro Charles de Gaulle Etoile à 18h30. Les membres de l’association ainsi que le président de Longitude 181, Patrice Bureau, seront présents afin d’échanger et de débattre sur le film ainsi que sur nos actions en faveur des requins.

N’hésitez pas à réserver votre place sur le site du Club de l’Etoile (10 euros la place). Nous vous attendons nombreux afin de partager l’héritage de Rob Stewart ainsi que le témoignage de certains d’entre nous, pour qui, le premier opus “Sharkwater” fut le début d’une nouvelle vie !

Share