Campagne « Pas de requins dans mon assiette ! »


 

 

Signez ici l’appel citoyen

 

 

  Pourquoi cette campagne ?

90% des requins de Méditerranée ont déjà disparu ! La Méditerranée est l’endroit le plus dangereux au monde pour les requins, selon l’IUCN 2016.

En cause, la consommation de chair de requin, toutes espèces confondues, en France et dans toute l’union européenne. La France en consomme tant qu’elle doit en importer 4000 tonnes /an, en plus de sa pêche !

La consommation excessive pousse à une surpêche qui a conduit au déclin total de l’aiguillat commun et du requin taupe, tous deux reconnus « en Danger Critique d’extinction ». Elle met en danger toutes les autres espèces. Les requins sont capturés, accidentellement, par les palangres, sennes tournantes et filets dérivants des pêcheurs professionnels au thon et espadon, mais aussi par les chaluts de fond. Ils sont enfin capturés accidentellement par la pêche de loisir.

Peu de règlements protègent les requins, la plupart ne sont pas respectés par les pêcheurs qui les ignorent ou qui les contournent. De nombreux gouvernements ne les font pas appliquer, voire ne les connaissent même pas !

La gestion de la misère : règlementation et gestion sont toujours en retard d’une guerre (requin taupe interdit en 2010, aiguillat commun interdit en 2016). Elles n’ont pas évité l’effondrement des populations, malgré l’avertissement des scientifiques qui soulignaient l’extrême vulnérabilité de ces requins, dès les années 1980 ! Elles ne permettent jamais le retour à l’abondance. Elles ne font que gérer la pénurie.

Nous, citoyens, devons agir !
Nos gestes au quotidien, nos choix de consommation peuvent changer les choses.

Comment agir ?

  • Ne plus acheter de viande de requins

 Sur les étals, on trouve du requin bleu ou du requin mako. Mais attention, on trouve aussi de la « saumonette », nom sous lequel les petits requins sont commercialisés et qui masque leur vrai nom : roussette, aiguillat commun, émissole…

 

 

  • Devenir un maillon de la chaîne « Pas de requin dans mon assiette » !

Il suffit de convaincre votre poissonnier de ne plus vendre de viande de requin.

Il suffit de convaincre les commerçants de ne plus vendre de produits contenant des ingrédients issus des requins (gélules contre l’arthrose à base de cartilage, crèmes de beauté avec du squalane…)

Il suffit de demander à votre restauration collective/restaurant de ne plus servir de requin : il est souvent choisi pour faire les plats cuisinés car c’est un poisson sans arrêtes

 

  • Mieux ! proposez-leur d’afficher l’autocollant de la campagne !

                     

et de rejoindre les poissonniers, magasins, restaurateurs qui s’engagent à ne plus proposer de requins !

♦ Retrouvez la liste « Les poissonniers / restaurateurs qui s’engagent »  : C’est ici !

♦ Téléchargez les arguments qui vous aideront à discuter avec ces professionnels : C’est ici !

 

  • Et signez l’appel citoyen téléchargeable    ICI

    « Je m’engage à ne pas consommer de requin.
    Et je demande que les requins ne soient plus pêchés,
    ni vendus en poissonnerie ou servis dans les restaurations collectives. »

    (A renvoyer à l’adresse indiquée en bas de la feuille)

 

« Pas de requins dans mon assiette »
est une campagne du programme Requin Blanc Méditerranée

Les posters « Requins et Raies de Méditerranée à Protéger » : téléchargeables ici 

 

 

 

La collection de 10 fiches d’identification des requins (format A5, plastifiées) :  à commander ici

 

 

 

Un réseau d’associations et de chercheurs relaient cette action au niveau méditerranéen : chacun agit dans son pays, car la protection des requins ne sera efficace que si elle est menée tout autour de la Méditerranée.

 

Signez ici l’appel citoyen

 

Share