Programme cachalots : des bouées anticollision cétacés en Méditerranée


Longitude 181 a participé au test des bouées acoustiques Bombyx2 qui détecteront la présence des cachalots ou rorquals et avertiront les navires afin d’éviter les collisions. Les bouées, qui seront immergées sur 500 km de littoral Méditerranéen, assureront pour la première fois une veille acoustique 24 h/24h. Longitude 181 s’associe, avec le sanctuaire Pelagos et le Parc National de Port-Cros, à ce projet ambitieux mené par le Pr H. Glotin (LIS/ DINY/ SMIOT université de Toulon), déjà partenaire de son programme “la Voix des cachalots” à l’île Maurice.

 

Dans le prolongement du partenariat avec le Laboratoire de bioacoustique de Toulon, Longitude 181 élargit le programme “La voix des cachalots” à la Méditerranée, avec les informations qui seront recueillies par le futur réseau de bouées Bombyx2.

Prévenir les collisions avec baleines et cachalots

rorqual commun VFSarano

Souffle du rorqual commun de Méditerranée

En Méditerranée, les routes maritimes des car ferries et cargos traversent les zones où vivent et se nourrissent cachalots et rorquals, surtout près de la côte varoise. Pour éviter les collisions, le système REPCET a été mis en place depuis 10 ans. Ce bon outil permet au navire, qui repère un grand cétacé aux jumelles, d’avertir automatiquement les autres. Mais tous les navires ne sont pas équipés de ce système d’alerte et la position du cétacé est peu précise. Surtout, il ne fonctionne que de jour et lorsque le cétacé est en surface pour respirer. Le reste du temps, l’animal est indétectable.

F Sarano sacntuaire pelagos

François Sarano avec Alain Barcelo / Parc National de Port Cros & Sanctuaire Pelagos

Donner la position des cétacés en temps réel, 24h / 24h

L’équipe du Pr Hervé Glotin, laboratoire LIS/ DINY / SMIOT de Toulon, a imaginé un dispositif anti-collision plus efficace, basé sur des bouées sous-marines qui repèrent les cétacés sous l’eau grâce à leurs émissions sonores. Dès qu’un grand cétacé sera repéré, la bouée remontera en surface pour transmettre sa position aux gros navires circulant dans la zone. Les navires alertés pourront alors redoubler de vigilance pour éviter toute collision. L’alerte sera donc donnée avant que le cétacé ne remonte en surface pour respirer, alors qu’il est encore invisible.

embarquement bouee bombyx

Embarquement de la bouée Bombyx2 pour les tests en Méditerranée

L’enregistreur à 5 micros utilisé pour les cachalots de l’île Maurice

L’originalité des bouées réside dans la localisation précise du cétacé. Elles sont équipées du système à 5 micros que nous utilisons pour étudier les cachalots de l’île Maurice. Grâce à un processeur ultra-rapide, capable de déceler le léger décalage dans les temps d’arrivée du son sur les 5 micros, la bouée détermine avec précision la position du cachalot.

François Sarano et la bouée Bombyx

La bouée Bombyx2 s’enfonce sous l’eau avec François Sarano qui émet des sons pour tester ses capacités d’enregistrement

Mesurer la pollution sonore des activités humaines

L’intense trafic maritime côtier, surtout en été, génère une pollution sonore que la bouée pourra évaluer. Longtemps négligé, l’impact de cette nuisance est considérable sur des cétacés qui vivent avant tout dans un monde sonore : les yeux ne leur servent à rien, c’est avec « leurs oreilles », par écholocation, qu’ils se repèrent et trouvent leur nourriture. C’est encore avec leur communication sonore que les cachalots entretiennent les relations sociales au sein de leur clan et qu’il se retrouvent après leurs plongées profondes pour chasser les calmars.

Rejoignez le programme “la Voix des cachalots”

Share