La viande de requin, produit d’appel pour les touristes à la Réunion !


Lugubre provocation, plutôt que d’apaiser les tensions déjà très fortes à cause du massacre aléatoire et sans limite des requins à la Réunion, le sous-préfet, Olivier Tainturier, propose de commercialiser la viande de requins pour en faire « un produit de niche et un produit d’appel pour la clientèle touristique  » (Journal télévisé du 16 février 2021, 12h30, sur Réunion la 1ère).

 

On est tombé bien bas…

Alors que partout dans le monde, les populations de requins sont en chute libre, que tous les scientifiques, les associations, les connaisseurs du monde marin demandent des mesures de protections d’urgence pour les requins, l’État français non seulement finance à hauteur de plusieurs millions d’euros leur massacre jusqu’au cœur de la réserve marine, mais il veut faire de la destruction des requins un « produit d’appel touristique » ! C’est en ces termes que s’exprime le sous-préfet, Olivier Tainturier, au journal télévisé de Réunion la 1ère.

bandeau au nom du requin

La Réunion, l’île où les touristes se régaleront de requins massacrés ?

Beau symbole pour l’île de la Réunion qui deviendra ainsi le seul endroit au monde où l’on massacre les requins pour attirer les touristes. Que dit Mme Barbara Pompili, notre Ministre de la Transition écologique et solidaire, qui parle de protection de diversité marine ? Que dit Mme Annick Girardin, notre Ministre de la Mer, qui s’enorgueillit de nos réserves marines ?

A quand les affiches dans le métro parisien pour vanter l’île de la Réunion, le seul département français où les gourmets pourront se régaler des requins massacrés sur place, en circuit court, dans la réserve marine ?

Journal télévisé du 16 février 2021, à 12h30, sur Réunion la 1ère

 

Share