Pour l’interdiction du chalutage dans la zone de restriction des activités de pêche du golfe du Lion !


Longitude 181 et 9 autres ONG* demandent, par une lettre ouverte aux ministères, l’interdiction de toute pêche dans la « Zone de restriction des activités de pêche » du golfe du Lion. Cette mesure est la condition sine qua non du rétablissement des populations de poissons surexploitées, notamment du merlu. Mise en place en Adriatique, qui est surpêchée depuis des décennies, cette interdiction a permis le retour spectaculaire de la richesse faunistique en quelques années seulement. Un exemple à suivre, absolument !

Faire respecter la « Zone de restriction des activités de pêche »

Pour l’interdiction du chalutage dans la zone de restriction des activités de pêche du golfe du Lion !

Dans le vaste golfe du Lion, une « Zone de restriction des activités de pêche » de 2000 km2 a été crée en 2008. Pour qu’elle soit efficace, c’est-à-dire pour que les poissons s’y reproduisent en paix et que les écosystèmes soient préservés, la pêche devrait y être interdite. Or, cette interdiction n’existe pas : chalutage et autres pêches y sont toujours autorisés.

Des ONG de tous bords s’unissent pour le retour du vivant

Devant l’urgence et l’importance de cette mesure, 10 ONG* rassemblent leur voix, qu’elles soient dédiées au monde marin ou au monde terrestre. Par une lettre ouverte du 3 décembre, elles demandent aux trois ministères français en charge de l’environnement marin de prendre, sans délai, 2 mesures essentielles :

  • interdire rapidement et de manière permanente tous types de pêche de fond dans la zone de restriction des activités de pêche du golfe du Lion ;
  • délimiter une zone tampon où l’effort de pêche sera strictement encadré et contrôlé.

Pour l’interdiction du chalutage dans la zone de restriction des activités de pêche du golfe du Lion !

Un modèle de réussite : l’arrêt du chalutage en Adriatique

Tout comme le golfe du Lion, l’Adriatique a été largement surexploitée pendant des décennies. En revanche, depuis 2017, il est interdit de chaluter dans sa “zone de restriction des activités de pêche” de 1500 km2. En seulement 3 ans, le retour de la richesse faunistique est spectaculaire. Un exemple à suivre, qui permettrait le retour de toute la faune qui est pêchée sans discernement par l’engin de pêche le plus destructeur : le chalut de fond.

Une pouponnière retrouvée ?

Pour l’interdiction du chalutage dans la zone de restriction des activités de pêche du golfe du Lion !

Le golfe du Lion est d’importance primordiale : c’est l’une des 3 grandes zones de reproduction de la Méditerranée, avec le golfe de Gabes en Tunisie et l’Adriatique ! Interdire le chalutage apporterait, enfin, un peu de répit à cette zone surexploitée. Il permettrait le retour de toute la richesse d’autrefois, en poissons et même en requins, dont le grand requin blanc aujourd’hui en danger critique d’extinction.

*Les ONG signataires : Longitude 181, MedReAct, Oceana, WWF France, France Nature Environnement, LPO, Des Requins et des Hommes, Défense des Milieux Aquatiques, SNPN, ASPAS

 

Lettre ouverte des 10 ONG à lire ICI

Share