Le Business des espèces marines menacées, épisode 9 : Les ormeaux


Dernier volet de la série d’articles consacrés au trafic d’espèces marines menacées, à partir d’exemples tirés de l’Atlas du business des espèces menacées de l’association Robin des Bois. Aujourd’hui, nos clôturons avec les ormeaux…

“Au profit de la mafia des mollusques

En Afrique du Sud, chaque jour, des centaines de plongeurs clandestins issus des communautés noires et métisses tentent d’échapper à la pauvreté en arrachant aux rochers sous-marins quelques kilos d’ormeaux. Les eaux sont froides, autour de 12°C… Les ormeaux sont acheminés vers des ateliers clandestins où ils sont décortiqués, cuits, puis séchés dans des conditions sanitaires souvent infâmes… Une fois séchés, les ormeaux sont expédiés vers Hong Kong par colis postaux, par un flot continuel de passeurs empruntant les lignes aériennes ou par conteneurs maritimes. En Asie, l’ormeau est un mets de choix, supposé apporter chance, santé et longévité. Les plats à base de bao yu se doivent de figurer au menu du nouvel an lunaire.”

Quelle protection ?

Pour les ormeaux sud africains, l’avenir est sombre. L’extinction des populations sauvages est en vue. Pour les gangs, c’est un motif supplémentaire de satisfaction : chaque statistique déprimante fait augmenter les prix. Le marché noir de haute intensité s’étendra-t-il bientôt aux ormeaux du littoral européen ?”

A qui profite le crime ?

Les gangs du Cap achètent le kilo d’ormeaux aux plongeurs-braconniers entre 200 et 500 rands (12.50 à 32€). En Afrique du Sud, le chiffre d’affaires annuel du trafic est estimé à environ 400 millions d’euros. A Hong Kong, la valeur d’un kilo d’ormeaux séchés monte à 670 € selon les douanes. Avec une contrebande annuelle estimée à 3500 tonnes, le chiffre d’affaires de la filière chinoise dépasse donc 2 milliards d’euros.”

Et Longitude 181 ?

Depuis sa création, L181 milite pour un partage durable et équitable des ressources de la mer. Elle conseille de limiter sa consommation de produits de la mer. Renseignez-vous pour savoir quelles sont les espèces menacées qui sont proposées sur les étals et refusez de les acheter.

Pour prendre connaissance de la Charte Internationale du Plongeur responsable et de ses déclinaisons

 

Pour en savoir plus :

http://robindesbois.org/echoppe/?product=latlas-du-business-des-especes-menacees

Patrice BUREAU
Président de L181

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Share