Mission cachalots 2017 : objectifs atteints !


La mission cachalot 2017 est terminée !  Contrat rempli : enregistrements sonores de qualité et inédits, prélèvements pour analyse génétique de 13 individus, et quantité d’informations supplémentaires glanées lors des observations. Place maintenant aux analyses en laboratoire et à l’interprétation des résultats. Objectif, mieux connaître la population de cachalots de l’île Maurice et déterminer quelle est son évolution : est-elle en croissance, ou en diminution comme celles des Caraïbes et des Galàpagos ?

L’équipe rapporte une riche moisson, malgré une météo capricieuse et des conditions d’observation parfois difficiles.

Longitude 181 remercie vivement Hugues Vitry et l’association mauricienne MMCO (Marine Megafauna Conservation Organisation), qui observe les cachalots depuis 2009 et apporte les indispensables autorisations du gouvernement, ainsi que René Heuzey (Label Bleu production) qui nous offre les séquences vidéos indispensables à l’étude. Un grand merci aussi à Navin et Axel… maîtres dans l’art d’approcher les cachalots.

Côté analyses génétiques : la méthode douce

Nous voulions faire des prélèvements pour analyse génétique sans agresser les cachalots par des tirs d’arbalète. Nous avons donc choisi la méthode douce : récupérer les lambeaux de peau que les cachalots perdent régulièrement (visible sur la photo ci-contre). Un échantillonnage délicat ! Car il fallait reconnaître à coup sûr de qui provenait la peau.

Le catalogue des cartes d’identité réalisé l’an dernier a été, une fois de plus, un atout majeur. En comparant les vidéos réalisées lors de la récupération de la peau et les photos/dessins du catalogue, nous avons pu confirmer de quels cachalots il s’agissait.

 

Nous rapportons les échantillons de 13 individus IDENTIFIÉS : Irène, Arthur, Éliot, Delphine… Pour la première fois, on pourra relier les résultats des analyses génétiques à des individus connus et suivis depuis plusieurs années.

  

Les échantillons soigneusement mis en tube seront remis au laboratoire Biogemme de Brest. Ils devraient permettre de commencer à dresser l’arbre généalogique de la population.

Côté enregistrements acoustiques : des premières !

 

Nous avons pu enregistrer les clics d’un nouveau-né : ceux de Baptiste, âgé de moins de 2 semaines ! (photo de droite, avec Éliot) Nous avons aussi glané les « conversations » de femelles qui se retrouvent pour des câlins, et celles de la mère avec son petit.

Un enregistrement en stéréo a été réalisé grâce au prototype conçu par le laboratoire L.SIS du Pr Hervé Glotin. Couplé avec une vidéo, il nous permettra de déterminer qui s’exprime, qui entame la conversation, qui invite… et mieux connaître les relations sociales.

A partir ces enregistrements, nous allons déterminer s’il existe un dialecte propre à l’île Maurice. Enfin, nous chercherons s’il existe une signature acoustique qui permettrait de reconnaître chaque cachalot à ses clics, un peu comme l’on reconnaît quelqu’un à sa voix.

Malheureusement, l’appareil a pris l’eau en cours de 2ème semaine, nous privant de quelques précieux jours d’enregistrement. Mais le premier test de ce prototype, conçu spécialement pour cette mission, montre qu’il répond parfaitement à nos attentes et pourra être ré-utilisé pour la prochaine mission.

 

 

 

Côté cartes d’identité : un catalogue solide qui s’enrichit et s’affine

Les observations faites sous l’eau ont été autant de tests terrain de la robustesse des cartes d’identité établies l’an dernier. Au total, nous avons reconnu 22 des 60 cachalots du catalogue qui rassemble tous les individus répertoriés depuis 2011.

Certains cachalots ont de nouvelles marques : ce sont Arthur, Mina et Yukimi. Leurs fiches seront donc réactualisées. Déline et Vanessa se révèlent, en fait, être le même individu, nous supprimons donc la fiche de Déline. En revanche, le catalogue s’enrichit de 2 nouvelles fiches : celle de Baptiste, le nouveau-né de l’année, fils probable de Dos Calleux, et celle d’une nouvelle femelle, qui prendra le nom de Déline laissé vacant.

Il y a encore beaucoup de travail pour décortiquer les données engrangées, pour analyser toutes les informations qu’elles contiennent et en tirer une meilleure connaissance de la population de l’île Maurice.

A bientôt pour toutes ces informations !

Share