Nouvelle version du poster “Les requins de Méditerranée à protéger” !


La version réactualisée 2017 du poster “Les Requins de Méditerranée à Protéger” est téléchargeable ici

Cette version se base sur la nouvelle évaluation de l’état de santé des populations de requins de Méditerranée, publiée par l’IUCN en décembre 2016 : la fameuse Liste Rouge des requins de Méditerranée. Rappelons que cette Liste Rouge classe les espèces suivant le degré de menaces qui pèse sur elles, par ordre de gravité : ” Vulnérable “,  ” En Danger d’Extinction “, ” En Danger Critique d’Extinction”.

Le requin blanc de Méditerranée passe en “Danger Critique d’extinction”

Cette Liste Rouge, réalisée une décennie seulement après la première évaluation de 2007, montre qu’il y a urgence : 8 espèces de requins sont plus menacées ! Et notamment le grand requin blanc, le peau bleue et le marteau commun qui sont désormais considérés “en Danger Critique d’Extinction”… Enfin, 4 nouvelles espèces de requins font leur entrée dans la Liste Rouge : émissole pointillée, renard de mer à gros yeux, squale liche et squale boulé. Plus de la moitié des espèces de requins et de raies de la Méditerranée menacées.

Cette évaluation 2016 inclut 73 espèces de requins, de raies et de chimères. Dans le détail, elle révèle que la moitié des raies (16 sur 32 espèces), ainsi que 56% des requins (23 sur 41) sont exposés à un risque élevé d’extinction, tandis que la seule espèce de chimère (Chimaera monstrosa) est considérée comme “Préoccupation mineure”, c’est-à-dire le stade avant l’entrée dans la Liste Rouge.

Les experts internationaux qui ont réalisé cette Liste Rouge sortent de leur réserve et pointent du doigt la pêche comme LE facteur principal :

“Les gouvernements doivent appuyer le suivi des captures et la collecte des données, réglementer les engins, établir des quotas de pêche et des aires protégées au niveau national. De plus, les consommateurs doivent être conscients de l’impact sur la faune lié à l’achat de ces produits” dixit Dr. Nick Dulvy, Coprésident du Groupe de Spécialistes des Requins de l’UICN et chercheur à l’université Simon Fraser, Vancouver.

Le programme Requin blanc de Méditerranée est donc plus que jamais d’actualité !

Faites circuler le poster , affichez-le, parlez-en autour de vous !

C’est avec votre aide, avec la participation de tous, que nous pourrons mieux protéger les requins.

Share