Un requin à protéger : le requin peau bleue


Un requin à protéger chaque semaine !

Nous inaugurons une série de news pour vous présenter, chaque semaine, l’un des requins pour lesquels nous nous battons avec le programme “Requin Blanc Méditerranée”.

Le peau bleue, l’un des rares requins visibles sur nos côtes

Silhouette élancée, nage ondulante, c’est un voyageur du large que l’on peut parfois rencontrer sur nos côtes …

Prionace glauca, de son nom scientifique, est facilement identifiable : couleur bleue, très longues nageoires pectorales, museau effilé, gros yeux, corps élancé et souple. Il se reproduit vers l’âge de 4/ 5 ans soit à la taille respectable de 2,7 m pour les femelles et 2,3 m pour les mâles. Il peut atteindre 3,8 m !

Tous les détails pour le reconnaître sont mentionnés dans la fiche ci-dessous, tirée de la collection “Les requins de Méditerranée à protéger”.

Appelé aussi « peau bleue », il vit dans toutes les eaux tropicales et tempérées de l’océan mondial : on le trouve, de l’Alaska au cap Horn.

 

Classé “Vulnérable” par l’UICN*

En Méditerranée, le requin peau bleue était encore abondant, il y a seulement quelques décennies. Il est aujourd’hui considéré comme une espèce « Vulnérable » par l’UICN*.

Son déclin est du principalement à la pêche industrielle au thon et à l’espadon : le peau bleue est capturé par les immenses palangres de surface (lignes de plusieurs km de long, munies de centaines d’hameçons) et par les sennes tournantes (filet qui encercle les bancs de thons). Il a beaucoup pâti aussi du filet maillant dérivant de surface, heureusement interdit aujourd’hui.
La pêche sportive n’est pas en reste qui en a fait une cible de choix. Elle a un impact majeur sur nos côtes.

Le résultat est catastrophique : une chute de 97 % des populations par rapport à celle qui vivaient en Méditerranée au XIXe !

Aujourd’hui, les observations sont rares. Ce sont en général de jeunes individus d’à peine 1,5 à 2 m. Les adultes de plus de 3 m, c’est-à-dire en âge de reproduire, ont eux quasiment disparu.

 

*UICN : L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature est l’organisme qui dresse la Liste Rouge des espèces menacées, et qui la réactualise régulièrement à partir des dernières informations disponibles.

Share