Longitude 181 demande l’arrêt de CAP REQUIN – CP 06/09/2016


Communiqué de presse du 6 septembre 2016

Lors d’une récente intervention, le directeur du cabinet du Préfet de la Réunion clame que le programme Cap requin est une «Expérimentation»* ! Peut-on expérimenter sur des cobayes humains Réunionnais, alors que tant de voix s’élèvent pour dénoncer la dangerosité de “l’Expérimentation” ?
L’association Longitude 181 diffuse la tribune écrite au nom du Collectif d’Associations** qui pose les vraies questions.

* ITW à écouter sur : https://www.youtube.com/watch?v=Px3kBvZRMew&feature=youtu.be , à partir de 7’45

** Collectif des Associations : Longitude 181, Sauvegarde des Requins, Sea Shepherd, Aspas , Vague, Tendua, Fondation Brigitte Bardot, Requin Intégration

 

Dans une intervention désastreuse, Monsieur le Chef de Cabinet du Préfet clame que le programme Cap requin n’est qu’une « Expérimentation ». Qu’importe que, depuis que « l’Expérimentation » a été étendue aux zones récifales, contre l’avis de son propre comité scientifique, pas moins de trois accidents dramatiques se soient produits !!!!

Qu’importe que, à moins de 10 minutes de nage de requin, de part et d’autre de la zone du dernier accident, on ait « expérimenté » avec des appâts , et, qu’entre les deux appâtages, la Préfecture ait laissé les Réunionnais servir de cobayes humains à « l’Expérimentation » ;

Qu’importe qu’on « expérimente » des palangres de 3 Km de long, porteuses chacune de plus de 25 Kg d’appâts gras, placées n’importe où et sans contrôles devant les plages où le préfet ne fait pas respecter ses propres arrêtés, cela fait partie de « l’Expérimentation » ;

Qu’importe que de nombreuses prises accessoires attirent les requins en se débattant devant la zone balnéaire, cela aussi fait partie de « l’Expérimentation » ;

Qu’importe que 15 scientifiques, malgré d’énormes pressions et menaces, signent dans la presse que « l’Expérimentation » est dangereuse ;

Qu’importe que des associations, des naturalistes, des pêcheurs, des plongeurs, des fédérations sportives, des gens qui connaissent bien les requins mettent désespérément en garde contre les dangers de « l’Expérimentation» pour les baigneurs et surfers réunionnais ;

Qu’importe que le bénéficiaire financier de « l’Expérimentation » en soit le concepteur, le maître d’œuvre l’observateur, l’analyste, qu’il rédige lui-même les rapports et évaluations, et qu’importe qu’il n’en ait aucunement la capacité juridique et scientifique.

Qu’importe tout cela, puisque Monsieur le Directeur de Cabinet nous annonce que « l’Expérimentation» sera poursuivie, sans réévaluation extérieure, sans suspension, avec les mêmes acteurs.

Qu’importe donc que les Réunionnais continuent de servir de cobaye humains à «l’Expérimentation » !

Pourtant, Monsieur le Préfet «*Aucune expérience ne doit être conduite lorsqu’il y a une raison a priori de croire que la mort ou des blessures invalidantes surviendront ».

* Cette phrase, cette évidence, Monsieur le Préfet, c’est l’article 5 du code de Nuremberg que nous vous invitons à relire et appliquer.

Texte écrit pour le Collectif des associations : Longitude 181, Sauvegarde des Requins, Sea Shepherd, Aspas , Vague, Tendua, Fondation Brigitte Bardot, Requin Intégration

Share